Les premiers ancêtres du peuple Huichol vivaient et parlaient comme les humains…  Ce n’est qu’après que la déesse de la vie, Takutsi, leur eût appris à bien vivre et à surmonter la faim et le froid, qu’ils purent entrer en relation avec les déités et s’ouvrir à leur sagesse.

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *